Festivités de l’Indépendance

Dans un pays désorienté, qui vit des jours des plus difficiles, il reste encore des cœurs qui battent d’amour, qui croient en sa résurrection, qui lui vouent une adoration sans limites, les cœurs de nos jeunes élyséens.

Cet amour inconditionnel pour le pays, sans réserve, avec ses défauts et ses qualités, s’est déployé le vendredi 19 novembre, lors d’une journée festive, à l’occasion de la fête de l’Indépendance.

A la maternelle, les élèves ont ingénieusement monté un grand drapeau grâce aux techniques d’arts plastiques et ont semé l’enthousiasme dans chaque coin grâce à leurs chants sur la grande cour.

Au grand collège, les élèves des cycles 2 et 3 ont bien fait entendre les pas de leur marche militaire, déclarant tout haut une allégeance qui voulait affirmer leur fidélité pour leur pays.

Marquant le tempo, des chansons patriotiques sont interprétées avec leurs voix juvéniles.

Enfin, des activités diverses ont été menées dans les différentes classes pour marquer cet événement national, dont un jeu sportif préparé par deux disciplines, Histoire-Géographie, arabes avec l’EPS, qui ont combiné leurs efforts pour permettre aux classes de 5e de déployer leurs connaissances de leur pays à travers la joie et le mouvement.

L’ensemble de ces activités est mis en relief dans des expositions par cycle.

En dépit de toute situation indésirable, cette fête si symbolique, restera chère pour tous les Libanais en gardant l’espoir d’un Liban meilleur !