Le septième art et la culture

Le septième art, ou encore plus, l’art du spectacle, est pour les enfants un monde qui stimule l’ouïe et la vue, mettant ces deux sens en éveil pour transporter le spectateur/auditeur vers la planète magique des héros et les péripéties de leurs vies.

Partant de cette perspective, le collège profite des opportunités offertes par l’Institut Français de Beyrouth, l’Association Métropolis, en partenariat avec l’Agence pour l’Enseignement de Français à l’Étranger (AEFE), qui mettent à la disposition des élèves des films de choix judicieux, adaptés à tous les âges.

Ces films sont l’occasion adéquate de faire halte, d’arrêter le rythme régulier des cours et se lancer vers une nouvelle aventure.

Les élèves du CP ont visionné un film d’animation français « Gus, petit oiseau, grand voyage » réalisé par Christian De Vita. Ils sont partis dans le sillage de Gus vers d’autres lieux et d’autres rivages, accompagnant notre oiseau migrateur dans toutes ses aventures, tantôt sous un ciel lumineux et doux, tantôt sous des tempêtes foudroyantes. Les péripéties ont capté l’attention de ce petit public tout au long du film. L’émerveillement brillait dans tous les yeux, même ceux des grands.

Les élèves de CE1, accompagnés par leurs professeurs ont visionné “ Le grand méchant renard et autres contes”, film d’animation de Benjamin Renner et Patrick Imbert. Ceux qui pensent que la campagne est un lieu calme et paisible se trompent. On y trouve des animaux particulièrement agités, un Renard qui se prend pour une poule, un Lapin qui fait la cigogne et un Canard qui veut remplacer le Père Noël. Cette comédie s’adresse au jeune public autant qu’à leurs parents. Ce renard désopilant y parvient comme personne.

Quant aux élèves de CE2, ils ont vécu un moment agréable au cours du film « Le Petit Spirou », réalisé par Nicolas Bary, qui répond au thème du récit d’aventures. Ils ont été fascinés par l’intrigue de ce métrage et surtout par Spirou qui, à l’aide de ses camarades, a pu voyager à travers le monde tout en restant dans sa ville. À l’instar de ce personnage, nos élèves ont appris à s’entraider, à imaginer et aller par-dessus tout pour réaliser leurs rêves.

A leur tour, les élèves de CM1 et CM2 ont visionné le film “Belle et Sébastien”. Les yeux fixés sur l’écran, ils étaient impressionnés par l’amitié indéfectible qui unit Sébastien et Belle. Malgré la terrible menace de l’ancien maître de Belle et toutes les difficultés rencontrées, le jeune garçon de douze ans a fait preuve de courage et a pu surmonter tous les obstacles pour protéger ses chiens.

Pour les élèves de 6e et 5e, « Le grimoire d’Arkandias » était porteur d’incidents enchanteurs. En effet cette comédie française, l’adaptation du livre d’Eric Boisset, écrivain français a énormément capté les jeunes élyséens. Ils se sont laissé prendre dans cette histoire fantastique aux effets spéciaux bien réalisés et ont été séduits par les acteurs attachants, surtout les jeunes de leur âge. 

Ensuite, les élèves de 4e ont plongé dans « L’école buissonnière », réalisé par Nicolas Vanier, un conte tendre dont les péripéties ont lieu dans un cadre grandiose et féerique où le monde animal est magnifiquement peint, adapté pour faire rêver un public jeune, ému au point d’endosser la peau du héros. Ils ont suivi l’adolescent Paul depuis l’orphelinat jusqu’à son arrivée en Sologne où il fera l’apprentissage de la vie et de la forêt, entrera en contact avec les animaux, avant de découvrir le secret de sa naissance et de devenir l’héritier d’un vaste domaine.

Un film assez long mais captivant, qui a plongé nos élèves dans une ambiance de charme, leur permettant de s’évader au cœur d’une nature luxuriante et de vivre une gamme d’émotions juvéniles.

Arriva enfin le tour de nos élèves des classes de 2nde qui ont assisté à la projection du film « Good luck Algeria ». Le film d’intrigue simple en apparence, puisqu’il relate la faillite d’une entreprise de ski de deux amis, Samir et Stéphane et leurs tribulations pour la renflouer quitte à participer aux Jeux Olympiques, soulève en réalité des problématiques multiples et denses : celles de l’immigration, de l’identité culturelle, du racisme, de la corruption, de la famille et de l’amitié.

Sortir pour apprendre, découvrir et partager différentes cultures, c’est s’enrichir et grandir sans le savoir.