Quand le Petit Prince élyséen rencontre l’Ambassadeur de France!

Le vendredi 31 mai 2019, l’Élysée a célébré en pompe son statut d’établissement homologué avec la visite de son Excellence M. l’Ambassadeur Bruno Foucher. L’éminente personnalité française était accompagnée par M. le Directeur du service des écoles privées au ministère de l’éducation, Imad El Ackhar, Mme la directrice de l’IF Véronique Aulagnon, M. le conseiller culturel adjoint, chargé de l’enseignement français au Liban Serge Tillmann, Mme l’inspectrice nationale Pascale Matera et par le Révérend Père Charbel Naddaf supérieur du couvent des pères Carmes.

Les Élyséens, fidèles à leur identité d’intellectuels francophones, ont choisi d’accueillir M. l’Ambassadeur en l’invitant au pays du Petit Prince. La rose de cette œuvre célèbre se lamentait à l’entrée de l’établissement d’avoir perdu son Petit Prince. M. l’Ambassadeur, cet « homme tombé du ciel », lui promit de l’aider à le retrouver. Pour elle, il était crucial qu’il sache qu’elle était unique au monde.

Des présentations sportives et artistiques ont donné un coup d’envol à un parcours initiatique dans lequel son Excellence, dont « les pas ont fait sortir [le renard] de son terrier », a été entrainé pour trouver avec les différents « Petit Prince » élyséens, la grande vérité des « hommes qui n’ont plus d’amis » et des « êtres qui deviennent uniques quand on les apprivoise ».

M. l’Ambassadeur a ravivé grâce à sa visite, « ce désir de France » chanté par Walls et a ajouté des airs de fête à tous les recoins de l’établissement.

En sortant du théâtre, une haie d’honneur montée par les Scouts de l’établissement, a encadré la marche de M. Foucher vers un endroit qu’il a solennellement marqué par son action : la plantation d’un rosier qui fleurira de roses uniques. 

Dans la cour du Primaire, Son Excellence a renoué avec son enfance parce que « les grandes personnes ne s’en souviennent pas ». Il a joué avec les enfants comme les jours d’antan.

Au fil des étages, différentes activités menées dans les classes et dans les couloirs ont décliné les thématiques de l’œuvre pour « chercher l’essentiel qu’on ne voit qu’avec le cœur ».

L’Ambassadeur a terminé sa visite avec une dernière scène animée par le Roi de la dernière planète visitée, les lycéens et un Petit Prince devenu adolescent.

En s’adressant à son public formé de parents, enseignants et de représentants d’élèves, son Excellence a lancé un dernier appel à la communauté de l’Élysée devenu désormais établissement homologué :

« Soyez les ambassadeurs de la francophonie dans le monde en sachant qu’elle est plus qu’une langue. C’est un mélange de valeurs et de traditions qui nous concernent tous ».