fbpx

Une odyssée de Bien-Être à l’Élysée !

À l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale, les élyséens ont déployé une panoplie d’activités réconfortantes dans l’enceinte de leurs murs éducatifs.

La méditation était mise à l’honneur en classe de 1ère, quand M. Édouard Ghorayeb, un éminent expert en santé mentale et méditation, a guidé les élèves à travers un voyage introspectif, explorant les confins sereins de leurs esprits jeunes mais astucieusement complexes.

La classe de 3e, quant à elle, a été submergée par une vague de positivité et d’encouragement, grâce à la session édifiante avec Mme Malak Jaber, parent d’élèves et « Life coach ». Ses mots inspirants et les techniques transformatrices qu’elle a évoquées ont semé des graines de confiance et de résilience dans le cœur de son public.

Mme Racha Yehya Ayach, « Mental Health Coach », avec son aura apaisante et sa sagesse pratique et en collaboration avec « Eanlpworld », a tissé un cocon sécurisant autour de la classe de 5e, où les élèves ont découvert, via la technique NLP,  la beauté et le pouvoir du bien-être mental dès leur jeune âge.

Les élèves de CM1 et CM2, à leur tour, ont été chaleureusement accueillis dans l’étreinte de la bienveillance avec les formatrices de « Oum El Nour », explorant des discussions cruciales autour du bien-être dans un monde qui en a désespérément besoin.

Les classes de CE1 et CE2 ont été enchantées par la présence de Dr. Bella Aoun, psychanalyste et docteure en psychologie clinique et pathologique, dont l’intervention a été un mélange de douceur et de puissance, les initiant à embrasser leur unicité et à naviguer à travers les vagues de leurs émotions.

Des dessins mandalas, symboles de l’univers interconnecté et du soi, ont été coloriés avec passion et contemplation, chaque coup de crayon étant un pas vers la compréhension de soi. Des débats, des ateliers philosophiques, des jeux étaient également au rendez-vous. Petits et grands étaient impliqués rien que pour trouver, chacun à sa façon, sa paix interne.

L’écho de ce mardi 10 octobre résonnera dans les couloirs du collège, un rappel que la santé mentale, en particulier dans le contexte actuel au Liban, n’est pas seulement une nécessité, mais un impératif. Chaque élève est reparti avec un fragment de sérénité, un outil pour tailler un avenir vibrant au rythme du changement et où la santé mentale est non seulement célébrée mais aussi chérie et préservée.

Loading