Le Grand Hôtel de Sawfar se réveille !

Le majestueux édifice a été tiré de sa lourde torpeur. Ses pierres qui s’étaient tues, il y a moult années, ont témoigné d’une présence débordant de vie. De sa fière façade, de sa salle de bal, de son escalier central et de son jardin des voix émerveillées sont sorties, déchirant le silence qui régnait.

Qui a osé ressortir ce monument mythique des limbes ? Ce sont nos élèves de CE1 !

Fascinés par cette localité, ils ont mis leurs pinceaux et leurs crayons au service de sa préservation mettant en lumière sa beauté. Pendant une séance d’arts plastiques, en plein air, tels les impressionnistes, nos petits ont scruté ce trésor confié par les générations passées, puis l’ont reproduit sous plusieurs angles. Charmés, ils ont écouté les histoires relatées par les murs, les salles, les voûtes, les paysages et les ont évoquées chacun à sa façon.

L’école n’est pas limitée à ses murs et l’homme apprend son histoire vivante à la maison, dans la rue et en ville…À l’Élysée, par éducation nous entendons une ouverture, une motivation, des liens… Voilà une bonne combinaison, voilà un outil d’apprentissage performant ! Bravo les artistes en herbe !