Parlement des étudiants 2016-2017

« Une voix dont l’écho ne doit s’absenter de n’importe quelle société, celle de jeunes assoiffés de changement et soucieux de la réforme de leur pays, leur maison !

De ce fait et comme à son habitude, l’Institut des Sciences Politiques à l’USJ a organisé une activité politique regroupant de jeunes libanais : le Parlement des étudiants.

Plus de 30 écoles à travers le Liban ont participé à cette activité, introduisant chacune un groupe d’élèves susceptibles de représenter des ministres et des députés, tous réunis dans un seul but : rectifier les lois proposées pour qu’elles servent le citoyen libanais et développer le pays et sa société.

Parmi environ 200 élèves de différentes écoles, nous, cinq élyséens, avons été choisis pour parcourir ce chemin et vivre une expérience unique qui nous permet de prouver que notre voix peut parvenir et contribuer à la réforme tant attendue d’un pays qui nous est cher.

Nous, Sally Ammoury et Elio Mekhael, rejoints par la suite par Karen Rizkallah, Jimmy Nammour et Ange Abou Rached, tous élèves de Première, traçons ici les détails de ce parcours fructueux tant au niveau des lois qu’à celui des modifications attendues.

La première réunion des élèves consistait à introduire les lois à rectifier :

– l’élection du Président de la République

– la loi sur les ressources pétrolières

– la loi sur la nationalité

– la loi sur l’enrichissement illicite

Pour mieux nous familiariser avec lesdites lois, l’USJ a eu recours à des spécialistes en la matière qui nous ont demandé de présenter notre vision à travers la création d’un compte sur un site conçu spécifiquement pour cette expérience et d’y fournir une vidéo relative aux domaines traités.

Nous avons répondu à l’appel et nos efforts ont été récompensés. En effet, deux membres de notre collège ont été choisis, contrairement aux autres établissements représentés par un seul membre : Elio Mekhael, Ministre Libanais de l’Education et de l’Enseignement Supérieur et Sally Ammoury, Vice-présidente du Premier ministre.

Pour développer notre capacité à nous exprimer en public, nous avons assisté, en tant que ministres, à une séance de formation assez fructueuse. Par la suite, le gouvernement a établi plusieurs rectifications des lois actuelles, diffusées à travers la presse.

En tant que Ministre de l’Education, j’ai été interrogé par des chaînes télévisées sur mon rôle et ma contribution au projet de réforme.

Seule, Ange Abou Rached a pu visiter le parlement libanais actuel pour discuter avec les députés de quelques problèmes majeurs concernant notre société.

La séance plénière a eu lieu le 23 mars et a réuni ministres et députés.

Chaque comité a discuté sa propre loi et le gouvernement a évoqué la situation actuelle du pays. L’arrivée de l’ex ministre de l’éducation M. Elias Bou Saab, jouant le rôle du Président du Parlement, a déclenché la séance.

Suite à une interaction ministres-députés, les projets de lois ont été annoncés après vote des députés.

L’USJ nous a promis de prendre en charge une réunion avec des représentants du gouvernement libanais afin de faire parvenir notre voix.

Le parlement des étudiants est une expérience qui a développé notre curiosité politique et nous a éclairés sur les problèmes relatifs à notre pays.

Il ne nous reste qu’à agir en vue de contribuer à la résolution de ces problèmes ! »

Elio Mekhael et Sally Ammoury, 1ère S1